• Creative Valley

Interview de Pierre-François Le Louët, membre du jury ANDAM Fashion Award 2020



1/ Présentez-vous en quelques mots


Je suis Président de Nelly Rodi et de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin.



2/ Selon vous, pourquoi l'innovation est-elle toujours d'actualité ?


Je suis persuadé que l’innovation sera toujours au cœur de l’actualité en particulier dans le domaine de la mode.


3/ Comment êtes-vous tombé dans la mode ? / Dans la tech ?


Je suis tombé dans la mode quand j’étais tout petit ! Ma mère a fondé cette entreprise familiale qu’est Nelly Rodi. À la base, Nelly Rodi est un bureau de tendance mais la société a évolué pour faire aujourd’hui de la stratégie sur l’évolution des marques et des métiers dans le domaine des industries créatives.

La mode est une très belle histoire me concernant.

En ce qui concerne la tech, je ne suis jamais vraiment complètement tombé dedans. J’ai tendance à croire que c’est plutôt une bonne chose de rester assez détaché de ces questions quand on est dans l’univers de la mode.


4/ Une innovation en lien avec l'industrie de la mode qui vous a marqué ?


Il y a de nombreuses innovations qui m’ont récemment marqué. Si je devais n’en retenir qu’une, je pense à Heuritech, qui propose une analyse de la DATA au service de la mode, notamment au niveau du DATA pricing.

Plus largement, je pense que les innovations dans le domaine des données et particulièrement dans l’analyse de celles-ci sont capitales dans l’univers de la mode.



5/ Qu’attendez-vous des startups qui vont concourir cette année au prix de l’innovation ANDAM ?


Les start-ups qui participent au prix de l’innovation de l’ANDAM doivent à la fois avoir un point de vue sur la société et un point de vue sur la mode. Elles doivent apporter une solution qui va permettre à la mode de rencontrer la société. Une solution tech, doit aider la mode à adhérer à cet air du temps et lui permettre d’être plus efficace et plus responsable.



6/ Avez-vous un conseil à leur donner ou à donner aux entrepreneurs d’innovations qui se sont lancés dans l’industrie de la mode ?


Mon conseil serait de ne jamais oublier que la mode reste la mode, et qu’au cœur de la mode il y a la créativité, il y a une culture de mode, il y a un écosystème de la mode qui est extrêmement puissant et tout à fait particulier. Selon moi, si on développe une solution sans aimer vraiment la mode, il y a très peu de chance que cela fonctionne. Il faut s’intéresser aux mécanismes de la mode et à son écosystème pour pouvoir trouver sa place dans cet univers.


7/ Quelle est votre vision idéale de la mode de demain ?

Une mode encore plus créative, encore plus à l’écoute des revendications, des débats sociaux et, sans doute donc, une mode plus responsable.



8/ En ce qui concerne votre propre entreprise, quelles sont vos priorités en matière d’innovation ?


Chez Nelly Rodi, nous avons différentes priorités en termes d’innovations. Nous travaillons étroitement avec différents acteurs de la DATA afin d’optimiser la lecture des managers sur leur offre, leurs collections mais aussi d’anticiper au mieux les attentes des consommateurs et les tendances de consommation.

Depuis plusieurs années maintenant, la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin a également développé tout un programme d’accompagnement des marques dans le domaine de l’innovation. Une des missions de la Fédération est de mettre en relation des start-ups et des marques de mode. Notre rôle, avec le soutien du DEFI, est aussi d’animer et d’évangéliser autour de l’ensemble de l’écosystème de la mode sur les problématiques d’innovation. C’est dans cette dynamique que nous avons notamment lancé le salon TRAFFIC, qui, aujourd’hui, est bien plus qu’un salon. C’est un véritable état d’esprit, des rencontres, un espace très ouvert sur l’ensemble des acteurs de la mode et de l’innovation.



9/ Le mot de la fin ?


Créativité. Parce qu’elle prédomine dans le domaine de la mode.


© 2020 Creative Valley - Legal notice