• Creative Valley

L'entreprise libérée: Et si la techno était utile ?

Slack, Zoom, Hangout, Visio, ou même Asana, Trello, avec le confinement tous ces mots envahissent notre quotidien, anxiogènes, contraignants, ils incarnent le bond vers un autre monde auquel nous sommes tous contraints mais d’où viennent-ils et qu’incarnent-ils dans le fond ?

Je me rappelle une anecdote: en 2004, je travaillais avec Philippe Jannet, à l’époque en charge du site les Echos.fr et il m’envoyait une invitation pour rejoindre un club d’étudiants de Harvard qui fonctionnait par cooptation Facebook, je me suis inscrit même si j’en trouvais l’usage assez nébuleux. 15 plus tard, nous en avons tous été utilisateurs, voir sur-utilisateurs de cette plateforme, même si la cure de désintoxication a commencé pour beaucoup et que bien des comptes ont été fermés.


Ce que nous vivons aujourd’hui c’est la même chose en accéléré, tous ces outils que certains d’entre nous utilisaient, parce qu’ils travaillaient beaucoup à l’international, parce que l’écosystème startup est par nature technophile et prêt à endosser toutes les solutions parce qu’elles peuvent faire gagner en efficacité, ou tout simplement parce qu’elles sont moins chères, plus ergonomiques et que lorsque de toute façon on lance quelque chose on n’a, par définition, pas d’historique de logiciel existant à prendre en compte donc … autant partir sur quelque chose dans …. L’air du temps.


Et en fait le constat ? c’est que cela ne fonctionne pas si mal…

Un ami dirigeant d’ETI en Moselle dans le nettoyage industriel me disait que si les opérations étaient d’une complexité absolue avec le confinement, sur le plan commercial il avait plutôt bien avancé, il avait réussi à signer une très belle collectivité territoriale en enchaînant les Zooms et avait économisé 2 jours de voyage et de fatigue, aller de l’est au nord de la France n’est pas forcément toujours de tout repos…

Et le chant des oiseaux nous le rappelle actuellement être chez soi ou ne pas toujours être en mouvement a parfois un peu de bon….


Donc oui, Step by Step, la technologie peut avoir du bon, si elle est maîtrisée et que l’on fait attention à ses débordements…. Une légende urbaine affirme que les enfants des milliardaires de la Silicone Valley apprennent à écrire avec des stylos et à dessiner avec des crayons de couleur, il n’en reste pas moins que si nos enfants sont bien meilleurs que nous en anglais, Youtube y est bien un peu pour quelque chose….

Dans cette rubrique que cet article initie, nous allons réfléchir à ce panorama des possibles, regarder tel ou tel outil et ses avantages pratiques. Diable ! pourquoi n’utilisons nous plus ce bon vieux skype qui permettait d’échanger avec nos ados en voyage ou en échange à l’étranger, pourquoi avons-nous switché sur Teams ou Zoom aux noms si barbares et pourquoi, dans le fond, s’organiser différemment pourrait bien être une “pas si mauvaise chose”.

J’ai commencé à lire que ce confinement avait poussé beaucoup d’urbains à envisager bien plus sérieusement de vivre à la campagne.

Car dans le fond, aujourd’hui, on peut être efficace dans une entreprise d’avant garde ou dans un expérience d’entrepreneuse ou d’entrepreneur innovant et vivre ou milieux de ses amandiers….


Ce que je vous propose c’est d’essayer de voir comment ?



Yann Gozlan

CEO Creative Valley

© 2020 Creative Valley - Legal notice