• Creative Valley

Rencontre avec Christian Kunz, Directeur de Plug and Play France

À l'occasion du PRIX DE L'INNOVATION ANDAM 2021, nous organisons une série de rencontres avec plusieurs membres du jury qui nous présentent leur vision de la Mode demain. Aujourd'hui, nous sommes très heureux d'interviewer Christian KUNZ, Directeur de Plug and Play la première plateforme d'innovation en Europe pour les détaillants, les marques et le commerce électronique, membre du jury ANDAM INNOVATION 2021.


1/ Présentez-vous en quelques mots.

Directeur de Plug and Play Brand & Retail en France, le principal pôle d'innovation européen de Plug and Play pour tous les sujets liées au retail, les marques et le e-commerce. J'ai rejoint Plug and Play en 2015, et j'ai fait partie de l'équipe fondatrice établissant nos activités en France et en Europe.


2/ Dites-nous pourquoi, selon vous, l'innovation est toujours d'actualité ?

En tant que plateforme d'innovation et investisseur de startups, l'innovation est l'actualité que moi et l'équipe vivons chaque jour avec nos partenaires. C'est presque un cliché aujourd'hui, mais le monde et notre société évoluent plus vite que jamais, de sorte que l'innovation est essentielle pour toute entreprise qui souhaite suivre et devancer ces changements afin d'atteindre ses objectifs et prospérer. Pour nous, l'innovation consiste autant à adopter des technologies externes qu'à se tourner vers l'interne, en invitant de nouvelles méthodes de travail et en remettant continuellement en question les processus et les approches en place, afin de relever avec succès les véritables défis commerciaux, de s'adapter aux nouvelles habitudes des consommateurs et de créer un environnement qui pousse les équipes, et donc l'entreprise, vers de nouveaux sommets. À mon avis, l'innovation n'est nulle part plus nécessaire que dans le secteur de la mode et du commerce.


3. Comment êtes-vous tombé dans la mode ? / Et dans la tech ?

J'étais fasciné par l'idée de créer ma propre startup technologique dès l'âge de 16 ans, et j'ai orienté mes études et mes premières expériences professionnelles vers cet objectif. Cela m'a conduit à un stage chez Plug and Play Tech Center dans la Silicon Valley, à l'époque où l'entreprise comptait 15 employés à temps plein sur un seul site (aujourd'hui, nous sommes 600 dans 19 pays). Après une tentative ratée de création d'une application destinée à révolutionner le carnet d'adresses de votre téléphone portable, j'ai rejoint Plug and Play en tant que l'un des premiers employés en Europe. Même si je n'avais pas (encore) créé ma propre startup, la chance que j’ai eu de travailler avec et de soutenir certains des meilleurs entrepreneurs technologiques du monde a été une expérience incroyable.

Plug and Play Brand & Retail a été la première plateforme d'innovation ouverte et collaborative spécifique au secteur que nous avons lancée, en 2012. Pour Plug and Play, Brand & Retail comprend également la Fashion Tech. Il était donc normal que la première plateforme d'innovation ouverte européenne concerne également ce secteur. Ceci étant dit, je dirais que c'est plus par hasard que je me suis impliqué dans le monde de la tech liée avec la mode et le retail, et tout a commencé par un appel en décembre 2015 avec les Galeries Lafayette. Pour faire court, nous avons construit ensemble Lafayette Plug and Play, aujourd'hui connu sous le nom de Plug and Play Brand & Retail Europe, qui est devenu la principale plateforme d'innovation ouverte pour la mode et le retail. Alors je dirais qu’à travers mon intérêt pour la technologie, j'ai été amené à ma grande affinité pour la Mode aujourd'hui.


4. Une innovation en lien avec l'industrie de la mode qui vous a marqué ?

Il n'est pas facile d'en choisir une parmi toutes les innovations que j'ai eu le privilège de connaître et d'apprendre au cours des cinq dernières années, tant il s'est passé de choses dans le secteur. Cependant, je dirais que deux d'entre elles se distinguent aujourd'hui, toutes deux étant loin d'être achevées : Les nouveaux matériaux alternatifs pour les vêtements afin de réduire l'impact environnemental massif de l'industrie de la mode et de l'habillement, et le commerce social, qui est cette année le sujet le plus brûlant sur lequel nous travaillons avec nos partenaires commerciaux. Ce dernier est encore un domaine naissant, mais je ne vois aucune autre tendance d'innovation qui aura un impact aussi important sur la relation entre les consommateurs et les marques que le commerce social.


5. Qu’attendez-vous des start-ups qui vont concourir cette année au prix de l’innovation ANDAM ?

Une véritable innovation qui suscite l'enthousiasme et a un impact ! Je vois des centaines de startups par an, je suis donc sûrement partial, mais j'espère voir des startups proposant des solutions que je n'ai jamais vues auparavant, ou qui apportent une approche nouvelle et différente à des défis industriels bien établis.


6. Avez-vous un conseil à leur donner ou à donner aux entrepreneurs d’innovations qui se sont lancés dans l’industrie de la mode ?

Les deux conseils que je donnerais sont les suivants : tout d'abord, créez quelque chose de significatif qui apporte une réelle valeur ajoutée et qui aborde les choses différemment de ce qui existe déjà. Je crois qu'il est devenu presque "trop facile" de devenir un entrepreneur aujourd'hui, car c'est devenu un symbole de statut populaire et il y a beaucoup de soutien institutionnel. Le soutien retrouvé au cours des dernières années est bien sûr très positif, mais il met aussi encore plus chaque entrepreneur au défi de se demander si ce qu'il crée va vraiment avoir l'impact qu'il pense avoir.

Deuxièmement, pour ceux qui ont lancé leur entreprise et qui essaient de travailler avec une société de mode ou de vente au détail : faites en sorte qu'il soit facile pour eux de travailler avec vous. Vous pouvez penser que votre entreprise a une solution évidente à leur problème, mais ce n'est souvent pas le cas. Rendez-la évidente, préparez des cas d'utilisation personnalisés et adaptez-vous à leur façon de travailler et à leurs processus. Nous attendons des entreprises qu'elles s'adaptent aux startups, comme il se doit, mais les startups doivent également s'adapter aux entreprises pour faciliter des collaborations fructueuses.


7. Quelle est votre vision idéale de la mode de demain ?

Un secteur qui s'attaque réellement aux grands problèmes environnementaux dans lesquels il est étroitement impliqué. Il y a beaucoup de belles paroles, mais l'industrie doit adopter pleinement les matériaux alternatifs, les processus de fabrication durables et faire sa part pour aider à pousser les consommateurs à consommer plus raisonnablement.


8. En ce qui concerne votre propre entreprise, quelles sont vos priorités en matière d’innovation ?

Nos priorités sont celles de nos partenaires, avec lesquels nous travaillons pour identifier leurs principaux défis internes en matière d'innovation et leur ouvrir les yeux et l'esprit sur les prochaines grandes choses qu'ils devraient surveiller.

15 views0 comments